Expérience de réalité augmentée
au Grand Théâtre de Québec
 
Cette murale de Jordi Bonet, avec des textes de Claude Péloquin, est restée telle que l’ont voulu ses créateurs à l’hiver 1969. Nous la redécouvrons aujourd’hui grâce à la perspicacité d’une nouvelle génération d’historiens, d’artistes, de développeurs et de designers qu’elle a inspirée. Comme toujours, la murale peut être appréciée en elle-même par le regard, en se laissant emporter par sa beauté, son mystère, sa puissance. Aujourd’hui, cependant, les technologies permettent de nouvelles interprétations de l’œuvre et donnent accès à des informations restées jusqu’ici dans l’ombre. Elles n’ont d’autre but que de nous aider à nous replonger au cœur de l’époque où ce poème de béton fut créé pour mieux saisir l’exceptionnel exploit artistique qu’il représente et le contexte extraordinaire qui l’a inspiré.


AR experience at Grand Théâtre de Québec

This mural by Jordi Bonet, with texts by Claude Péloquin, has remained as intended by its creators in the winter of 1969. We rediscover it today thanks to the insight of a new generation of historians, artists, developers and designers it inspired. As always, the mural can be appreciated in itself by the look, being carried away by its beauty, its mystery, its power. Today, however, technologies allow new interpretations of the work and give access to information that has remained so far in the shadow. They have no other purpose than to help us get back to the heart of the time when this concrete poem was created to better grasp the exceptional artistic feat it represents and the extraordinary context that inspired it.
 
À chacune des 14 stations réparties à tous les niveaux du Foyer, des cartels offrent des points de vue sur l’œuvre. Au fur et à mesure que l’on découvrira les stations et les explications offertes par leur cartel, notre compréhension de l’œuvre s’enrichira. Ceux qui auront recours à l’application Jordi sur des appareils mobiles verront apparaître de nouvelles couches d’informations activées par chacun des cartels: des commentaires sonores sur cette partie de la murale, des objets virtuels qui recréent le chantier au moment de sa réalisation, des témoins de l’époque que l’on peut questionner sur divers sujets, des documents d’archives qui illustrent l’état du monde à l’époque entre la création en 1969 et l’inauguration en 1971.


At each of the 14 stations at every level of the Foyer, cartels offer perspectives on the work. As we discover the stations and the explanations offered by their cartel, our understanding of the work will be enriched. Those who will use the application Jordi on mobile devices will see new layers of information activated by each cartel: sound commentaries on this part of the mural, virtual objects that recreate the site at the time of its realization, witnesses of the time that can be questioned on various subjects, archive documents that illustrate the state of the world at the time between the creation in 1969 and the inauguration in 1971.
Au moment où se crée la murale, la contre-culture bouscule un Québec en ébullition. Le spectacle L’Osstidcho triomphe; la chanson « Lindbergh », sur un texte de Claude Péloquin, trône au sommet des palmarès; Walter Boudreau et Raôul Duguay fondent l’Infonie. Jordi Bonet a réalisé cette murale à une époque de grands chambardements politiques au Québec et ailleurs dans le monde. Alors qu’on milite pour le français au Québec, on se bat pour les droits civiques et contre la guerre du Vietnam aux États-Unis. La France, de son côté, vit les révoltes populaires de mai 1968. Bonet aspire à un art engagé.


As the mural is built, the counterculture is rising in Quebec. The show L'Osstidcho triumphs; the song "Lindbergh", on Claude Péloquin's text, thrones at the top of prize lists; Walter Boudreau and Raôul Duguay founded l'Infonie. Jordi Bonet realized this mural at a time of big political agitating in Quebec and everywhere else in the world. While the Quebec militates for French, it also fights for the civil rights and against the Vietnam War in the United States. France, for its part, saw the popular revolts of May 1968. Bonet aspires to a committed art.
Crédits de réalisation 

Le projet de mise en valeur de la murale de Jordi Bonet est une initiative du Grand Théâtre.
Il a été réalisé par une équipe de la Société des arts technologiques (SAT) sous la direction de Luc Courchesne.


Directeur artistique et coordonnateur: 
Luc Courchesne 

Équipe de réalisation: 
Ganesh Baron Aloir, Jeremy Fréchette, William Lacharité et Ron-Filion Mallette

Responsables du projet pour le Grand Théâtre:
Martin Bundock et Michel Desbiens

Historiens et auteurs des textes et narrations: 
Sébastien Hudon et Jean-Pierre Sirois-Trahan 

Recherchistes: 
Nadeer Djebar et Sarah Laurin 

Réviseur:
Gabriel Laverdière


© SAT/GTQ 2017

À voir aussi...